Première visite ?

Vous cherchez un placement sûr ? Un placement performant ? Les deux à la fois ?

Fermer

Dossiers

Mixed race woman stacking coins

Qu’est-ce qu’un contrat d’assurance vie multisupport ?

Tous les Français connaissent l’assurance vie. Mais bien peu maîtrisent la différence entre les deux principales familles de contrats : l’assurance vie en euros, et l’assurance vie multisupports.
Plus moderne, un contrat d’assurance vie multisupports apporte plus de souplesse, car l’adhérent dispose d’un plus grand choix de supports d’investissement. Contrairement à une idée reçue, le contrat multisupport peut apporter la même sécurité que le contrat en euros. Explications.

> Comme son nom l’indique, un contrat d’assurance vie « multisupport » se compose de plusieurs « supports » d’épargne, de différente nature. Un support en euros, ou « fonds en euros », est souvent présent. Il apporte la même sécurité qu’un contrat d’assurance vie en euros : les sommes placées produisent chaque année des intérêts, et le capital fructifie ainsi sans aucun risque.
Ce support en euros est complété par des supports en « unités de compte » sur lesquels l’assuré peut investir ou non, comme il le souhaite.
Une unité de compte (UC) peut contenir différentes sortes d’actifs : des actions, des obligations, des valeurs immobilières (ce qu’on appelle la « pierre papier »), ou encore des fonds diversifiés. Avec les supports en gestion déléguée, l’assuré définit ses objectifs (performance espérée, niveau de risque accepté) et les spécialistes financiers s’occupent de gérer de manière optimale les différents fonds composant ces supports.

> Contrairement au support en euros, les sommes versées sur des supports en UC peuvent évoluer à la hausse comme à la baisse, au gré des mouvements des marchés financiers. Le contrat multisupport n’est pas synonyme de risque : si l’assuré n’a pas confiance dans les marchés financiers, il peut diversifier son épargne avec une part d’UC contenant des actions pour dynamiser.

> Quelques soient les options de gestion choisies, l’adhérent peut librement « piocher » parmi tous les supports disponibles pour répartir son épargne, c’est ce que l’on appelle le panachage entre plusieurs supports. A tout moment, il peut procéder à un arbitrage, c’est-à-dire un changement de la répartition du capital.

Les contrats multisupports peuvent également proposer des options d’arbitrages automatiques, qui permettent généralement de maîtriser des risques liés aux investissements volatiles.
Certaines options permettent de dynamiser son contrat, c’est-à-dire de rechercher davantage de performance tout en préservant le capital initial. Dans ce cas, seuls les intérêts produits par le support en euros sont alors arbitrés vers des UC.
Pour encore plus de sécurité, elles peuvent être associées à des options comme « arrêt de la baisse » : dès que l’épargne chute sous un seuil défini à l’avance par l’adhérent, les capitaux sont alors arbitrés vers le support en euros et donc à l’abri de toute fluctuation boursière.


Noter cet article

(5 / 1 note)

Partager

Imprimer

Contacts